Les remue-méninges de Janvier et Février 2019

Les remue-méninges de décembre et janvier se sont pas-à-pas transformés en « remue-méninges de décembre, janvier et février » … On fera comme si de rien n’était, d’ailleurs vous n’avez rien remarqué n’est-ce pas ? Me voilà repartie sur un tranquille rythme bi-mensuel pour cette année 2019. Voici donc une belle fournée d’articles, vidéos, podcasts ou encore fils twitter. On y trouvera d’abord des réflexions sur le véganisme au quotidien, les limites de nos « petits gestes » écolo individuels, l’emballement pour le rangement façon Marie Kondo, l’impact de nos pratiques touristiques, et l’idée de « start-up éthique ». Les remue-méninges politiques vous proposent ensuite ce mois-ci des analyses autour du RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne), un reportage sur l’assemblée des gilets jaunes de Commercy, l’arnaque du Grand Débat et l’intensification de la répression des militants.

Puis, dans cette période de dénonciation du harcèlement perpétré par la Ligue du Lol, on se questionnera sur la construction de la masculinité, ses normes, ses espaces d’entre-soi qui participent à fonder la domination masculine. On lira aussi une analyse de la façon dont les plateaux télé instrumentalisent les militant.es (féministes, antiracistes, LGBTQ+…) et les personnes des groupes dominés de la société, et on découvrira au passages des comptes Instagram militants.  Enfin, les remue-méninges autour de l’esprit critique comprennent ce mois-ci la construction d’une carte conceptuelle autour des outils d’analyse de l’information, un retour sur les débats houleux autour du documentaire Envoyé Spécial sur le glyphosate, le coup de coeur de Guillaume Meurice pour les cours de zététique de Richard Monvoisin, une série d’article sur la pratique de l’homéopathie en France, des explications sur le jeûne intermittent, et un article surprise (vous êtes obligé.es de le lire, du coup).


L’article à l’honneur : véganisme, écarts et adaptation

Aurélia, qui écrit sur le blog La Carotte masquée, a publié fin décembre un témoignage très intéressant sur son rapport aux écarts alimentaires en tant que végane (en particulier dans les situations où l’on est en groupe et un peu coincés par les option disponibles). Il est arrivé à point nommé en ce qui me concerne, car en un an et demi de végétalisme, mon rapport aux écarts a évolué Au début, par souci de clarté, j’ai été assez intransigeante. En effet on constate parfois que le moindre écart peut-être interprété comme une invitation à nous proposer de nouveau du fromage à chaque repas ! Mais j’ai été amenée à consommer quelques fois des produits laitiers et des oeufs à Madagascar par exemple, et ces derniers mois je me suis retrouvée ponctuellement dans des situations où les plans changent à la dernière minute, me laissant dans l’incertitude et finalement à manger trois bouts de carotte sur un buffet…

J’ai finalement aujourd’hui une position assez proche de celle d’Aurélia sur le sujet (avec quelques différences : je ne me verrais pas me servir de la raclette ou une fondue avec le reste de la tablée par exemple,  car je vois d’ici les commentaires en mode « aah tu vois bien que c’est trop bon »… Et j’ai constaté que le fait de me voir manger autre chose lance souvent des discussions.)

 

 

Interroger nos modes de vies et nos engagements

Colibri c’est fini ♦ Il semblerait que la politique des petits pas et la philosophie du Colibri  représentent de manière croissante une impasse pour les personnes engagées dans la protection de l’environnement et la promotion d’un mode de vie éthique… Sur la blogosphère aussi, on met les pieds dans le plat, et ça fait plutôt du bien. Sans jamais insinuer que ces petits gestes seraient entièrement inutiles, la difficulté à dépasser ce stade génère cependant colère et frustration. Récemment, Marion sur son blog Libex nous confiait donc son ras-le-bol de la politique des petits pas. Même tonalité dans l’article de Justine des Mouvements zéro : elle explique comment elle a frôlé le burn-out militant en s’épuisant, dilapidant son énergie dans l’accumulation des petits gestes de colibri qui semblaient indispensables. Leurs conclusions se rejoignent : il est urgent d’agir collectivement, d’avoir une action politique.

Pour comprendre en quoi la responsabilisation (voire la culpabilisation) à outrance des individus est aussi profitable aux industries et aux gouvernements, on pourra lire ce très bon article du blog PhiloMedia : Du volontarisme à la culpabilisation des individus, des idéologies qui nous aliènent. 

Désordre ♦  Marie Kondo et ses techniques de rangement, déjà très populaires sur les réseaux sociaux et dans la blogosphère, font à présent un carton sur Netflix. Et ce n’est pas sans nous faire parfois grincer des dents. En cause, l’ambiance aseptisée et la survivance du sexisme dans l’émision (pas forcément du fait de la principale concernée d’ailleurs) qu’analyse Titiou Lecoq mais aussi un certain ras-le-bol vis à vis de l’obsession pour le rangement et le minimalisme. En effet, ces préoccupations sont souvent liées à un certain milieu social et l’esthétique minimaliste mettant en valeur de beaux matériaux peut devenir un mode de distinction. Enfin, peut-être devrait-on arrêter de voir le superflu et l’inutile-mais-joli comme forcément problématiques. Les appartement encombrés ont leur charme aussi, les greniers dans lesquels fouiller ont leur lot de magie, les bibliothèques foisonnantes recèlent parfois des trésors… ! Je n’ai pas trouvé d’article qui me parle entièrement sur ces aspects, mais il y a des pistes dans celui-ci, bien que je trouve les références à la psychanalyse et l’anthropologie un peu légères parfois.

Credit : Matthew Henry

 

Tous touristes ♦ Dans les derniers remue-méninges j’avais déjà partagé une réflexion critique sur le tourisme florissant… Dans cet entretien donné au magazine CQFD, le sociologue Rodolphe Cristin analyse l’omniprésence du tourisme et note qu’aujourd’hui « tout peut devenir tourisme », ce qui rend la critique peu aisée. Il souligne que pour les voyageurs, « Le tourisme est une industrie de la compensation : je souffre, je travaille toute l’année, donc je m’octroie ces quelques semaines de répit. » Dans les zones concernées, l’essor touristique est perçu comme une opportunité mais a aussi des conséquences néfastes.

Je ne pouvais pas m’abstenir de partager ici cet autre article qui interroge notre tendance à photographier les enfants en voyage… surtout dans les pays pauvres. Je cogite sur la question depuis un moment et je pense qu’à l’avenir, je ne partagerai plus de photographies d’enfants sur les réseaux sociaux.

 

Start-up engagées ? ♦ Le mois dernier (ou celui d’avant, hum) j’ai posté en story Instagram des extraits d’un article intitulé La startup éthique et l’individualisation du militantisme. J’en trouve la teneur très intéressante, bien que le titre me semble moins pertinent (dans sa référence à un anticommunisme supposé). Je vous propose de le lire en l’associant à cet autre article sur le mythe de l’entrepreneur, publié sur le blog Press enter que je découvre avec grand plaisir !

 

Les remue-méninges politiques

 

Ric et Rac ♦ Le RIC, impossible de passer à côté de cette revendication qui s’affiche sur les pancartes et gilets en manifestation. Comment en montrer les limites sans s’opposer frontalement à ce qui reste l’expression (au succès compréhensible) d’un désir de démocratie plus directe ? J’ai glané quelques articles pour approfindir le sujet : La BD d’Emma sur le RIC et ses limites, l’édito d’Alternative libertaire , un témoignage d’un militant suisse, et enfin l’éclairage d’un chercheur en science politique . Ce dernier nuance ce qu’on peut espérer d’un RIC tout en y voyant des avantages démocratiques.

Ma conclusion personnelle provisoire, c’est qu’il faut faire preuve d’une critique nuancée (ouhlala je prends des risques). Les aspirations qui s’expriment à travers la réclamation du RIC appellent à plus de démocratie : être davantage entendus, avoir un outil supplémentaire pour imposer des discussions sur des sujets considérés comme centraux… Elles sont bien compréhensibles ! Le risque est de mettre trop d’espoirs dedans et d’axer tout un agenda politique là dessus, or le RIC ne ferait pas fondamentalement changer les rapports de force, ni mécaniquement augmenter les salaires. Il serait un outil parmi d’autres à investir, sachant que certains auront plus d’avantages que d’autres pour faire de la propagande… Prudence donc, mais de mon point de vue, ce n’est ni la panacée ni un danger particulier.

 

Pendant ce temps à Commercy ♦ Une « Assemblée des assemblées » de Gilets jaunes s’est tenue les 26 et 27 janvier derniers à l’appel du groupe de Commercy dans la Meuse, rassemblant 75 délégations de toute la France. Cette volonté de miser sur l’horizontalité et sur la fédération des groupes existants fait briller les yeux de bien des militants révolutionnaires (quitte à s’emballer un peu trop parfois). La Revue Ballast en propose un reportage court mais parlant auprès des participants.

 

Répression ♦ Début janvier, la Revue Ballast (toujours elle, même qu’on dirait que c’est une super revue que vous pouvez acheter en librairie) publiait cet entretien avec un avocat qui s’alarmait de la criminalisation croissante des militants et de pratiques policières largement illégales. C’était avant l’annonce d’un projet de loi « anti-casseurs » qui rendrait de fait une partie de ces pratiques légales… Entre temps, la police s’était de toute façon bien habituée à agir de cette façon, et il y a peu de monde pour s’alarmer de ce recul annoncé du droit de manifester. Explications et humour par l’absurde avec Nicole Ferroni !

 

Grande débâcle ♦ Je ne suis pas un très grand nombre de chaînes Youtube, en tout cas pas très assidûment, mais je ne manque pas de regarder régulièrement les nouvelles vidéos d’Ouvrez les Guillemets et du Stagirite, entre autres ! Ce dernier en a tourné deux depuis fin janvier : la première se penche sur les tentatives de récupération des gilets jaunes et sur le mouvement plus largement, la seconde décortique le fameux « Grand débat » et ses arnaques.

 

 

 

Le plein de contenus féministes et égalitaristes

Masculinité en cause ♦ Alors que beaucoup de personnes découvrent, atterrées, la violence misogyne et homophobe à travers l’affaire de harcèlement de la « Ligue du Lol » (malheureusement nous ne sommes pas toutes surprises car d’autres témoignages de ce type circulent depuis longtemps), c’est l’occasion de porter notre attention à la façon dont se construisent les normes de la masculinité

Dans les excuses et autres explications bancales trouvées au comportement des harceleurs (mais aussi à plein d’autres comportements problématiques des hommes d’ailleurs) : « l’immaturité ». Vous savez : « on était jeunes et cons ».  Le Mecspliqueur revient sur cette question dans un article : Pourquoi les hommes sont plus immatures ?

« L’immaturité des hommes, n’est pas un problème d’hormones, un syndrome de puberté tardive : c’est l’insouciance des dominants. »

Francis Dupuis-Déri, chercheur en sciences politiques et militant anarchiste, travaille sur les masculinités et sur les mouvements masculinistes. Et c’est TRÈS intéressant. Il est notamment passé dans le podcast Les Couilles sur la Table (que je découvre enfin), mais vous pouvez aussi lire un entretien dans Libération.

Le tout dernier épisode du même podcast a invité Valérie Rey-Robert et d’autres féministes pour aborder ces questions : comment se construit le « Boy’s club », comment est-ce que cela participe à fonder une domination masculine (et blanche, et hétérosexuelle) ?

 

Faire du cash sur le clash ♦ Mais qu’est-il arrivé au magazine Glamour, fleuron de la presse féminine affreusement stéréotypée ?! La ligne éditoriale a pris un nouveau tournant il y a plus d’un an, conservant des thématiques légères (mode, sujets insolites) mais en y ajoutant davantage d’articles culturels et abordant plus souvent des sujets dits « de société ». Dans cet article, il est question de la façon dont la télévision cherche à faire de l’audimat sur le dos des groupes dominés

 

Instagramilitant ♦ Instagram est le royaume du selfie, du petit déjeuner sur-esthétisé et du design scandinave… mais le réseau est aussi un outil de sensibilisation : de plus en plus de comptes militant s’appuient sur l’accessibilité du format visuel pour parler de féminisme, de racisme, de transidentité, de handicap. Je vous en partage quatre découverts ces derniers mois :

T’as pensé à ?

Le compte incontournable sur la charge mentale !

Mais non c’est pas raciste

Témoignages sur le racisme quotidien, trop souvent sous estimé

Tu bandes ?

Un compte qui interroge la masculinité, les rapports hommes-femme et la sexualité des hommes.

Aggressively trans

Réflexions, témoignages et explications sur la transidentité

 

 

Esprit critique, sciences et santé

Mind-mapping critique ♦ L’image ci-dessous est tirée d’un article, publié sur le site du CorteX, dans lequel Julien Machet (enseignant en Physique-Chimie) partage sa création d’une carte conceptuelle à destination des élèves et des enseignants. Bien que l’outil mérite encore selon-lui d’être amélioré, il constitue une base utile pour repérer les outils essentiels dans l’analyse de l’information.

 

Merci Meurice ♦ Guillaume Meurice a découvert les cours de « zététique et autodéfense intellectuelle » donnés à l’Université de Grenoble et qu’on retrouve intégralement en ligne… et a eu un coup de coeur. Suivez-donc ses bons conseils, les podcasts ont la côte, ça peut tout à fait s’écouter comme ça (petit bémol, le générique de début qu’on aimerait passer plus vite).

 

Glyphosate Un Monde Riant, dont j’aime beaucoup à la fois les dessins engagés et les analyses critiques, a commenté en direct sur Twitter le documentaire Envoyé Spécial sur le glyphosate… et il y avait des choses à dire ! Plus tard, c’est un article plus complet qui a été publié par La Théière cosmique. Malheureusement, les journalistes et autres commentateurs.trices qui se sont alarmées de la qualité du reportage se sont vues accuser d’être tous et toutes à la solde de Monsanto, et les réactions ont été très agressives même lorsque les critiques avaient été faites courtoisement (évidemment, il y avait aussi des comportements moins glorieux de la part des critiques). L’échange sur la question du glyphosate semble quasi impossible,et il est bien difficile d’être audible lorsqu’on veut à la fois dénoncer les conflits d’intérêt et agissement de firmes comme Monsanto, ET défendre la rigueur scientifique et journalistique.

 

Tout vous saurez tout sur les homéopathes ♦ Sur le blog Cris et chuchotements médicaux, une série d’articles est en cours autour de la pratique de l’homéopathie en France. L’autrice y donne son point de vue et le résultat de ses recherches sur les questions suivantes : comment sont formés les homéopathes ? L’homéopathie est-elle considérée comme une spécialité médicale ? Combien y a-t-il d’homéopathes en France et comment exercent-ils ? Quelles sont les modalités d’autorisation de la mise sur le marché des produits homéopathiques ? L’homéopathie est-elle un placebo ? Permet-elle de faire in fine des économies ? (Liste non exhaustive)

 

Jeûne intermittent ♦ Sur Twitter, Mathieu nous livre des explications concernant les recherches menées sur le jeûne, en particulier le jeûne intermittent. C’est un peu pointu, surtout les premiers tweets, mais on y apprend beaucoup.

 

Inégalités mythiques ♦ L’inégalité entre hommes et femmes face à l’espérance de vie est un mythe… vous ne pensez pas ?  Je ne vous spoile pas le contenu de ce récent article du blog Une heure de peine, mais un indice : allez plus loin que les trois premiers paragraphes !

 


Et voilà, c’est tout pour cette fois-ci. Vous me donnez vos impressions dans les commentaires ? Au Fait, si vous aimez les revues de presse, une superbe sélection de lecture est à découvrir régulièrement chez Deuxième Page !

 

23 réflexions sur “Les remue-méninges de Janvier et Février 2019

  1. Irène, ou comment faire tomber ma productivité au travail à zéro dès le lundi matin 😀 Je te remercie pour cette belle sélection, je m’empresse d’aller dévorer quelques articles, ça sera toujours plus intéressant que mon boulot mortifère !
    Très belle semaine à toi !

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou ! Je voulais te dire encore une fois combien ces articles sont PASSIONNANTS ! Mais beaucoup trop longs, il y a plein de liens que j’ai envie de découvrir, ça fait beaucoup d’un coup ! Là j’ai mis ceux que je voulais lire dans mes dossiers (notamment sur l’écologie des petits gestes, les GJ et le masculinisme) mais je ne pourrai pas tout lire aujourd’hui, et après ils vont m’échapper. Je suggère par exemple de les diviser en plusieurs articles par thématiques ?
    😀
    A plus !!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton retour, c’est une hésitation perpétuelle… depuis que c’est bimensuel et non plus mensuel, c’est encore plus dur de sélectionner. Quand tu dis « diviser en plusieurs articles par thématiques », tu veux dire publier des remue-méninges plus « spécialisés » par exemple ?

      J'aime

  3. Merci pour ce remue-méninges ! Je vais de ce pas lire l’article sur les start-up éthiques. Concernant les comptes Instagram je connaissais « Tu bandes » mais pas les autres, je vais y jeter un coup d’oeil 😊

    Aimé par 1 personne

  4. Oh la la je découvre « t’as pensé à » et j’aurais pu écrire certains de ces témoignages alors qu’en y pensant vite-fait, l’équilibre de la gestion familiale est assez respecté chez moi – y’a du boulot! Et l’article d’Aurélia qui m’a fait beaucoup réfléchir. Je me rends compte à quel point cela irrite certaines de mes connaissances lorsque je fais des écarts par rapport à mes convictions, et cette réflexion sur un monde fait de personnes qui font de leur mieux et partagent leur parcours avec leur entourage m’a inspirée. Merci pour ces remue-méninges, j’y trouve toujours matière à réflexions !
    Belle journée Irène,
    Aurélie

    Aimé par 1 personne

    1. Merci d’être passée par ici ! Oui je crois que « T’as pensé » fait réfléchir beaucoup de femmes (et d’hommes)… au-delà des cas inégalitaires les plus flagrants, il y a des réflexes qui perdurent. Bonne fin de journée à toi aussi 🙂

      J'aime

  5. Allez, dans la joie et la bonne humeur, je retape mon pavé que j’avais mal envoyé la dernière fois … youpi ^^

    Je commence par le témoignage d’Aurélia, que je suis étonnée d’avoir raté, moi qui suis son blog comme du lait – végétal – sur le feu !
    Je le trouve très intéressant sans pour autant me retrouver dedans. Je suis plus « intolérante » je crois dessus, je ne vraiment pas envisager de manger volontairement un peu de fromage, quand bien même il serait jeté après. En revanche, les animaux de la mer, ça me choque moins, au Nouvel An j’ai carrément mangé quelques langoustines car il y en avait une montagne et une énorme partie allait être jetée. Avec la viande, les PL, les oeufs, je ne pourrais pas, en revanche, les crustacés me troublent moins. Bon, c’est arrivé une fois en 5 ans ^^
    Au restaurant en revanche, c’est vrai que je ne demande jamais si les haricots sont cuits dans du beurre ou de l’huile, je mange mes légumes, point. Oui, j’en avale sûrement, mais ça ne me fait pas me rouler par terre pour autant.

    Génial l’article sur le burn-out militant des Mouvements Zéro !
    Je me reconnais tout à fait là-dedans, à part le fait que je ne suis pas déçue comme elle mais très en colère.
    C’est tellement débectant de tout faire peser sur nos épaules tout en continuant d’autoriser les parkings des supermarchés à laisser leurs spots allumer toute la nuit (mais attention à bien éteindre la lumière en sortant d’une pièce hein …).
    Je la rejoins sur le fait de désespérer lorsqu’on regarde ailleurs : par exemple, la consommation de viande est toujours en augmentation dans le monde, malgré la montée du véganisme …
    Je ne sais honnêtement pas comment on va faire pour changer tout ça, sincèrement …

    L’article de PhiloMédia termine magistralement cette pensée, avec cette conclusion que j’aime d’amour : « Le propos de cet article n’est pas de nier les responsabilités que nous pouvons prendre à un niveau individuel, mais simplement de montrer combien un type de discours individualiste et volontariste peut occulter la responsabilité d’autres acteurs et les actions à entreprendre à un niveau plus collectif et/ou structurel. »
    C’est tout à fait ça … ! ça me fait un peu penser aux gens qui jettent leurs papiers par terre sous prétexte « qu’il y a des gens payés pour les ramasser ». J’ai l’impression que le gouvernement réagit comme ces abrutis là.

    J’ai lu celui de Slate à propos de Marie Kondo mais n’ayant jamais vu l’émission et ne connaissant pas le concept, cela ne m’a pas intriguée plus que cela.
    De ce que j’ai lu, je me désespère simplement en constatant que les rôles bien établis de la femme et de l’homme ne semblent pas être prêts à changer, pas merci NetFlix …

    Alala, la plume de Camille Gillet est toujours un régal, que ce soit sur son blog PressEnter ou sur ses autres média ❤
    Je m'étais délectée de son "Mythe de l'entrepreneur", il rejoint d'ailleurs un peu l'article de PhiloMedia avec la culpabilisation à outrance de celleux qui ne "se prennent pas en main".

    Merci pour la sélection sur le RIC, je suis un peu perdue avec ça honnêtement …
    Je commence ainsi par l'édito d'Alternative Libertaire, qui je l'avoue, n'apprend pas grand chose mais à le mérite de poser correctement les choses ! En gros, il
    En revanche, celui écrit par le militant communiste libertaire Suisse m'a fait comprendre comment on pourrait organiser un référendum assez facilement au vu de l'importance (comparativement à la Suisse) de notre gauche radicale.
    Enfin, grâce à Médiapart, je saurai quoi répondre lorsqu'on évoquera des questions basiques sur le RIC, il est clair même si je trouve que s'en référencer à chaque fois à la Suisse n'est pas une excellente idée au vu des distinctions pointées du doigt par l'article ci-avant.

    Waouh, le billet de Ferroni dépote ! Bon, comme d'hab tu me diras, elle est géniale, même si ce qu'elle dit est … Flippant !!! Je pense que Pastureau a du en faire une jolie dessus, faudrait que je la retrouve …

    Pour finir avec la série d'articles sur les hommes moins rapidement matures que les femmes, j'ai commencé avec celui du Mecxpliqueur, que je découvre et adore de suite ^^ ses petits dessins sont à mourir !
    En lisant cela, je suis tellement heureuse de constater que mon petit frère est tout sauf ça … Lorsque nous sommes ensemble, c'est une répartition tout à fait naturelle à 50/50 de toutes nos tâches, sans que l'on ait besoin de le dire, et ça fait un bien fou de voir un mec qui n'attend pas de "voir ce qu'[il peut] faire" au lieu de … faire !
    Heureusement, avec l'âge de la maternité qui recule (celle de la paternité, je ne sais pas par contre ?) voire de plus en plus de femmes qui assument ne pas vouloir d'enfants, je crois que l'on commence à voir plus de femmes qui ne prennent pas toutes les responsabilités sur leur dos. Je ne sais pas si c'est vraiment le cas, mais c'est mon impression en regardant autour de moi. Je suis du coup aller jeter un oeil chez PayeTonReloud et l'article de Slate sur l'immaturité des hommes à l'écran, dans les comédies, recommandés par le Mecxpliqueur et cela corrobore tout à fait ce qu'il écrit.
    Enfin, celui de Libé reste dans la même veine mais tout aussi fascinant, sur la "perte de pouvoir" que pensent subir les hommes lorsque les femmes s'affranchissent un tant soit peu …

    Ahah, en lisant le dernier article, celui d'Une Heure de Peine, j'avais oublié ta mise en garde sur les trois premiers paragraphes et j'ai bondi de ma chaise ^^
    Je pense qu'il faudra que je le relise plusieurs fois pour vraiment correctement assimiler ces données afin de les ressortir lors de débats. Il est vraiment intéressant et le raisonnement par l'absurde au début me plait beaucoup.

    Bref, encore une sélection GÉNIALE, merci beaucoup Irène pour ton boulot, ça m'aide beaucoup dans mes réflexions féministes toutes neuves !

    A très vite !

    Aimé par 1 personne

    1. UN ENORME MERCI pour avoir eu le courage de retaper tout ça, vraiment ! Il m’est arrivé quelques fois de perdre des commentaires comme ça et de pousser un rugissement de désespoir aha !

      Je suis davantage comme toi concernant les écarts au véganisme, en général je vais prendre des moules ou des huîtres dans ces cas là (pendant les fêtes par exemple), mais une fondue par exemple, impossible. Les oeufs je n’ai pas encore été vraiment confrontée à la question, sauf à Madagascar mais le quotidien était extrêmement différent. Je ne sais pas si je déclinerais dans le cas où je me retrouverais chez quelqu’un qui a des poules de longue date et qui n’en tue pas… On verra bien.

      Je me demande comment j’ai mis autant de temps à découvrir PressEnter, j’ai lu l’article dont tu parles via une revue de web de Pineapple storm il me semble… Belle découverte 🙂

      Ravie de t’avoir fait découvrir le Mecxpliqueur, je suis vraiment fan du blog et j’ai écouté dernièrement son intervention dans Les couilles sur la table, très intéressante aussi.

      J’espère aussi que mes frères seront comme ça, sur le principe je pense qu’ils sont convaincus, après des réflexes peuvent rester… (ils ont 23 et 12 ans donc la question ne se pose pas de la même façon pour chacun d’eux^^). Mais je pense qu’ils ont été à bonne école quand-même et n’auront pas envie de reproduire ce qu’ils ont pu voir autour d’eux, c’est ce que j’espère. Et leurs soeurs veilleront au grain 😉

      Je pense aussi relire l’article d’Une heure de peine pour les mêmes raisons

      Encore merci pour ton commentaire, ça m’encourage beaucoup d’avoir des personnes comme toi qui me lisent régulièrement et me font des retours

      Aimé par 1 personne

      1. Je t’assure, c’est vraiment la moindre des choses vu le temps que tu prends toi-même à faire tout cela … !

        Ah, toi aussi tu consommes donc des huîtres ! Je n’en ai pas pris pendant trois ans et finalement, l’an passé j’ai décidé de recommencer à en manger. Je ne vais pas le cacher, ça me fait bizarre mais je n’ai pas l’impression de manger un être sensible, les chercheurs se déchirent encore d’ailleurs pour prouver ou pas sa sensibilité. Du coup, j’en mange en Bretagne chez ma famille (ils vont les chercher à deux kilomètres à peine de chez eux, commerce local) et voilà. Bon, chacun ses arrangements finalement, comme avec les oeufs de ses poules !

        Oui, c’est Pineapple qui l’a partagé en fin d’année je crois, ça m’a fait rire de croiser Camille sur Instagram du coup ^^

        Mon frère a le même âge que ton « grand petit frère », je pense qu’à cet âge là, c’est gagné vu que c’est bien ancré ! Et tu as raison, les sisters sont là ahah

        Bisous !

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.